calculer le taux de votre masse graisseuse

Comment calculer le taux de votre masse graisseuse ?

Lorsque vous passez sur la balance, celle-ci indique généralement une valeur globale. Aucune indication spécifique ne précise si les kilos en question concernent vos muscles ou vos graisses. Il est heureusement possible de calculer le taux de votre masse graisseuse à l’aide de différentes méthodes. Mais d’abord, découvrez ci-après l’importance d’avoir une masse graisseuse idéale.

La masse grasse idéale

L’objectif de la plupart des sportifs est souvent d’avoir une belle silhouette. La pratique régulière d’une activité sportive vous aide en ce sens à sculpter votre corps. Il est vrai que trop de graisses dans le corps est potentiellement dangereux, mais avoir très peu de graisses l’est tout autant. Disposer d’une masse grasse idéale est ainsi nécessaire pour rester en bonne santé. C’est d’ailleurs pourquoi il est impératif de vous enquérir du taux de votre masse graisseuse afin de l’ajuster au mieux si nécessaire.

Il faut savoir que cette masse grasse idéale varie suivant les individus, leur âge et leur sexe. Chez un homme adulte, elle se situe généralement aux environs des 15 à 20 % tandis que chez la femme, cette masse grasse doit avoisiner les 25 à 30 %.

Notez qu’une corrélation existe entre votre taux de masse grasse et la composition de votre corps. Une modification de cette dernière induit un changement de votre masse graisseuse. C’est par exemple le cas chez les athlètes masculins où le taux de masse grasse idéale se situe dans les 6 à 13 % contre 14 à 20 % pour les femmes athlètes.

Les masses graisseuses assurent des fonctions corporelles importantes. Elles protègent et soutiennent aussi bien les organes que les tissus. Elles interviennent également dans la régulation de votre température corporelle sans parler du fait que les graisses constituent une réserve importante d’énergie pour tout l’organisme.

A découvrir :  La musculation nuit-elle ma féminité ?

Lorsque le taux de masse grasse excède les valeurs susmentionnées, la personne est considérée comme en situation de surpoids ou même d’obésité. Il est alors nécessaire de réduire ces masses graisseuses de manière à atteindre un taux idéal. En revanche, une personne à la taille fine et au corps musclé ou chez laquelle le taux de masse grasse est largement en dessous de ces valeurs, ne peut pas être considérée comme étant en bonne santé. Il lui faudra également réajuster sa masse graisseuse. C’est justement pour vous aider à atteindre votre masse grasse idéale que je vous propose les méthodes de calcul de la masse graisseuse ci-dessous.

Utiliser un adipomètre

Créé dans les années 1955, la pince adipomètre ou pince à plis cutanés est un outil utilisé depuis longtemps par les professionnels de santé (nutritionnistes, médecins, etc.) ainsi que les culturistes et les sportifs. C’est un outil accessible au grand public et n’importe qui peut s’en servir pour mesurer approximativement sa masse grasse.

Comme son nom l’indique, l’adipomètre se présente sous la forme d’une pince. Cet outil vous permet facilement de mesurer vos tissus gras à travers les plis cutanés qui se forment sur votre corps. Pouvant être mécanique ou électronique, la pince à plis cutanés s’accompagne d’un cadran gradué sur lequel s’affiche la valeur indiquant votre masse de graisse.

Le fait est que les plicomètres ne sont pas toujours fiables à 100 %. Si vous optez pour cet outil afin de calculer le taux de votre masse graisseuse, je vous conseille d’effectuer deux ou même trois mesures successives. Prenez ensuite la moyenne des valeurs obtenues comme celle correspondant à votre pli cutané. Il s’agira de la proportion de masse grasse dans votre corps.

A découvrir :  Fitnext - Avis & informations sur le Programme & Coaching d'Erwann Menthéour !

Même si l’utilisation du plicomètre se révèle simple et rapide pour mesurer votre taux de masse grasse, elle est moins efficace sur les personnes obèses. Une marge d’erreur assez large n’est pas à écarter suivant les personnes qui utilisent cet outil.

Une balance impédancemètre

L’impédancemétrie est une technique qui permet de mesurer le taux de masse graisseuse d’un individu en faisant passer dans son corps une décharge électrique de très faible intensité. C’est une méthode sans risque et indolore. La balance impédancemètre sert surtout à mesurer l’impédance de votre corps. Comme la graisse est connue pour être un mauvais conducteur du courant électrique, elle oppose forcément une plus grande résistance comparée aux autres tissus. C’est donc grâce à la mesure de cette résistance combinée à différents paramètres (âge, poids et taille) que la balance impédancemètre permet un calcul approximatif du taux de votre masse graisseuse.

La balance impédancemètre s’utilise à peu près à la manière d’une balance pèse-personne classique. En ce sens, vous devez vous tenir pieds nus sur un plateau. Ce dernier est équipé de capteurs métalliques et d’un générateur de courant continu.

Une impulsion électrique à très faible intensité est ensuite émise sous vos pieds avant d’être récupérée par les capteurs. C’est la vitesse à laquelle ce courant passe à travers tout votre corps qui est ainsi mesurée. Si vous avez plus de muscles que de graisses, le courant électrique sera logiquement plus rapide. En revanche, si votre masse graisseuse est plus conséquente, il sera plus lent à revenir.

A découvrir :  Colizey : Mon avis sur cette boutique ! Les bons plans, ça vaut le coup ?

Je précise que l’intensité des impulsions électriques envoyées sur votre corps n’a aucun impact sur votre santé. Il vous est donc possible d’utiliser une balance impédancemètre pour calculer le taux de votre masse graisseuse aussi souvent que vous le souhaitez.

Une pesée hydrostatique ou une pléthysmographie à déplacement d’air

Plus complexe, mais également plus précise, la pesée hydrostatique se base sur le principe de la poussée d’Archimède. Elle vous permet de calculer le taux de votre masse graisseuse en vous fiant à la différence entre votre masse corporelle à l’air libre et dans l’eau. Concrètement, cette technique implique que vous effectuiez votre pesée sous l’eau. En ce sens, vous devez maintenir votre corps complètement immergé dans l’eau durant quelques secondes. La difficulté réside donc dans le fait de trouver le matériel adéquat pour réaliser la pesée sous-marine.

D’autre part, avant de plonger dans l’eau, vous devez être pesé à terre. Pour obtenir des calculs précis, il est également nécessaire d’effectuer au préalable des mesures de votre volume pulmonaire. Une fois que l’air résiduel dans vos poumons a été soustrait de l’équation, vous obtenez votre poids sous l’eau. C’est cette valeur et votre poids corporel à terre qui sont pris en compte dans le calcul de votre taux de masse graisseuse.

Non invasive et tout aussi fiable que la pesée hydrostatique, la pléthysmographie à déplacement d’air se base sur le même principe. La différence réside dans le fait qu’au lieu d’une immersion dans l’eau, c’est le déplacement d’air qui est étudié. Pour ce faire, vous devrez utiliser un appareil spécifique : le BOD POD.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *