mal à la tête après une séance de sport

Pourquoi a-t-on mal à la tête après une séance de sport ?

Les maux de tête font partie de ces douleurs qui surviennent assez couramment dans la vie d’une personne. Un mal de tête primaire apparaît des suites d’une forte tension, d’un stress ou encore d’un manque de sommeil tandis que le mal de tête secondaire est lié à des pathologies plus spécifiques (AVC, infection, hypertension, etc.). Il arrive aussi que vous ressentiez des maux de tête après un entraînement. Si tel est le cas, il est probable qu’ils soient dus à l’une des causes ci-après.

Une mauvaise hydratation

Selon les spécialistes, le manque d’hydratation génère parfois des maux de tête. Le bon fonctionnement de l’organisme implique différentes réactions biochimiques. Or, ces dernières s’effectuent majoritairement dans l’eau. Lorsque cet élément vient à manquer dans le corps, cela altère de façon générale le fonctionnement de l’organisme et celui du cerveau. Ce dernier envoie alors un signal de détresse qui se caractérise par l’apparition d’élancements d’intensité faible à modérée ressentis au niveau de la boîte crânienne.

Théoriquement, l’eau représente environ 60 % du poids d’un individu. Pour autant, les besoins en eau de chacun diffèrent suivant certains paramètres spécifiques tels que la morphologie, le climat et le mode de vie. Qui plus est, le corps évacue chaque jour une quantité d’eau importante qu’il est nécessaire de remplacer, et cette perte en eau est encore plus conséquente durant une séance de sport. Pour cette raison, il est important de compenser correctement vos besoins en eau afin d’éviter le mal de tête après un entraînement.

A découvrir :  Pourquoi et comment se lancer dans le streak running ?

Afin de déterminer justement votre besoin en eau, il vous est possible de passer par un calculateur d’hydratation en ligne. Ce type d’outil délivre un résultat au plus près de vos besoins réels, car il prend généralement en compte les facteurs tels que le sexe, l’âge, la taille et le poids de la personne. Sinon, une formule simple que vous pouvez appliquer consiste à soustraire 20 kg de votre poids total. Multipliez ensuite par 15 le nombre obtenu avant d’additionner le tout par 1 500.

Dans le cas d’un homme de 80 kg par exemple, le calcul s’effectue comme suit :

80 kg – 20 kg = 60 kg x 15 = 900 + 1 500 = 2 400

Donc, cet individu aura besoin de boire 2,4 litres d’eau par jour.

Pour éviter la déshydratation durant l’effort physique, je vous conseille néanmoins de boire une petite gorgée d’eau avant la séance. Pensez également à boire par petites quantités toutes les 10 minutes durant l’entraînement. Le fait de vous hydrater régulièrement tout au long de l’effort vous évite d’avoir des maux de tête à la fin de la séance, mais pas que. En effet, l’eau que vous ingérez régulera votre chaleur corporelle en plus de compenser vos pertes sudorales.

Un taux glycémique trop bas

Différentes études ont démontré les bienfaits du sport chez les diabétiques. Il a notamment été prouvé que la pratique régulière d’une activité physique favorise la diminution immédiate du taux de glycémie dans le sang. En effet, lorsque le corps est en mouvement et quand il fournit un certain effort, il draine plus d’énergie. Concrètement, les muscles puisent dans leur réserve de glucose. Pour ce faire, vous devez avoir un taux de glycémie normalement compris entre 70 et 100 mg/dL. Un taux glycémique qui tombe en dessous de cette valeur peut déclencher des maux de tête. Il est également possible que d’autres symptômes désagréables surviennent (étourdissements, nausées, etc.). Ce sont généralement les signes d’une hypoglycémie.

A découvrir :  Se reposer : le secret de votre performance sportive

Si l’hyperglycémie est dangereuse pour la santé, l’hypoglycémie réactionnelle est à craindre chez les sportifs. Elle est généralement due à une alimentation pauvre en glucides ou mal équilibrée. Sachez que chez un sportif, les besoins en glucose avoisinent les 1 gramme par litre de sang. Durant l’effort intense, votre organisme puise son énergie dans les réserves de glycogène. Lorsque ces derniers atteignent un seuil limite de 0,8 à 0, 6 gramme, votre corps entre en hypoglycémie. Dans le cas où le mal de tête accompagné de l’un des autres symptômes précédents apparaissent après ou durant une séance de sport, faites une pause et ingérez un aliment sucré (bonbon, sucre, etc.).

D’autre part, afin d’éviter la survenue de maux de tête après une séance de sport, je vous conseille d’ingérer des sucres lents quelques heures avant l’entraînement (céréales, riz, pomme de terre, etc.). Buvez aussi tout au long de votre session, optez de préférence pour une boisson glucidique. Et enfin, pensez à équilibrer correctement votre alimentation.

L’épuisement physique

D’ordinaire, faire du sport est vivement conseillé pour réduire les crises migraineuses. Pourtant, il est possible que la pratique d’une activité physique génère des maux de tête d’effort. Ces derniers sont généralement causés par une musculation intensive avec des charges particulièrement lourdes. Selon les scientifiques, cela augmenterait la pression intracrânienne et conduirait à un mal de tête chez le pratiquant. Il en est de même pour les activités de cardio à haute intensité.

Lorsque vous soumettez votre corps à un effort physique particulièrement intense, l’oxygénation des tissus diminue. Ce phénomène favorise l’apparition des maux de tête. Concrètement, il est relatif à la vasoconstriction des veines cérébrales ainsi qu’à différentes réactions vasculaires. À cet effet, une réduction à hauteur de 50 % du calibre des veines cérébrales est détectée sur certaines régions du cerveau avant qu’ils ne reviennent à la normale.

A découvrir :  5 exercices qui vous aident à avoir des épaules musclées

Afin d’y remédier, il convient de préparer correctement son corps à l’effort physique qui va venir. C’est d’ailleurs pour cette raison que je vous conseille vivement d’adapter l’intensité de vos séances à votre niveau. Vous pourrez toujours les intensifier tout au long de votre progression par la suite. Avant toute séance, pensez à vous échauffer correctement. Exécutez également tous vos mouvements en prenant soin d’avoir les bonnes postures. À l’apparition d’un mal de tête après votre séance de sport, relâchez vos muscles en prenant un bain chaud ou en vous auto-massant.

Un mal de tête lié à l’épuisement physique s’accompagne généralement de troubles visuels ou de vomissements. Il doit donc être pris très au sérieux, car les douleurs lancinantes sont à peu près comparables à celles provoquées par une crise migraineuse. Dans le cas où les douleurs persistent, il est même préférable de consulter un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *